APEDH Défenseur des droits humains
Compte rendu sur la formation en Résolution et Transformation de Conflit
CONNEXION


ESPACE MEMBRE NOS MEMBRES FAIRE UN DON


COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Appel à la rentrée effective des activités scolaires 2022-2023 et au respect des engage ...
La rentrée scolaire n’est toujours effective en RDCongo, s’inquiète l’APEDH, les p ...
L’APEDH s’inquiète de la fluidité frontalière entre la RDC et le RWANDA et qui mett ...
« il est temps qu’une femme dirige la CENI, estiment les femmes politiques »
L’APEDH toujours à l’attente de l’oiseau rare à la tête de la CENI et camp sur sa ...
Point de presse-APEDH-CENI-RDCongo
Plaidoyer en faveur de la femme à la tête de la Commission Electorale Indépendante, CEN ...
La candidature FEMININE à la tête de la CENI en RD Congo, un choix judicieux pour l’AP ...
L’APEDH condamne l’assassinat d’une jeune fille , élève de l’école secondaire  ...
L’APEDH demande aux autorités Congolaises de sécuriser les pécheurs du Lac Edouard fa ...
Appel à la solidarité aux sinistres de l’éruption volcanique au site d’hébergement ...
Eruption du volcan Nyiragongo du 22 mai 2021:‘’qui est à la base de la perte énorme  ...
L’APEDH fustige la mauvaise gestion des catastrophes natures notamment l’éruption du  ...
Secoués par l’éruption volcanique, la ville de Goma et le territoire de Nyiragongo au  ...
La coordination provinciale de l’Action pour la Paix, l’Education et la défense des  ...
Recrudescence de l’insécurité dans le territoire de Rutshuru, l’APEDH demande l’im ...
Point de vue et appréciation de l’APEDH sur l’évolution de la jurisprudence congolai ...
L’APEDH condamne l’attaque des présumés ADF de mardi 04 mai dans la commune rurale ...
L’APEDH déplore la situation sécuritaire préoccupante dans le territoire de RUTSHURU  ...
APEDH exprime sa préoccupation face aux appels à la violence et la haine qui ont préval ...

Actualité

Plus de 64 cas de violations des droits humains déjà identifiés dans des espaces occupés par les M23 depuis le 13 Juin 2022, date de la prise sans combat de la cité de Bunagana.

Publié vendredi 11th novembre 2022

Plusieurs meurtres, viols, pillages, traitements cruels et dégradants ainsi que des actes des tortures atroces que les combattants du M23 soutenu par le Rwanda commettent à l’égard de population congolaise


Une fois de plus, le M23 sont sur le sol congolais depuis le 13 Juin 2022, provenant du parc national de Mgahinga, en Ouganda où Sultani Makenga s’était rendu avec des centaines de combattants du M23 et après sa défaite dans la nuit du 4 au 5 décembre 2013.

L’Action pour la Paix, Education et la défense des Droits Humains-APEDH en sigle, à travers ses équipes de terrain et points focaux, suit de près, observe et identifie les cas d’incidences de violation des droits humains et les présumés auteurs dans toutes les zones occupées et contrôlées par le Mouvement du 23 Mars communément appelé le M23.

Nous rappelons que, les grandes agglomérations ou entités contrôlées par le M23 sous une administration politico-militaire parallèle à celle de la République Démocratique du Congo sont notamment la cité de Bunagana, la Cité de Kitagoma, la cité de Kiwanja et Rutshuru centre chef-lieu du territoire portant ce même nom.

De manière générale, les avancées du M23 en Rd Congo mettent de nouveau les civils en danger ; soutenu par le Rwanda, le M23 a un long passif d’exactions et atrocités.

Il est également à noter que, la République Démocratique du Congo est l'un des pays qui à un taux élevé des crises humanitaires les plus complexes au monde. L’Est du pays, où opère une centaine de groupes armés internes et externes comme celui du M23 soutenu par le Rwanda, souffre de l'insécurité cyclique. Dans cette incertitude, plusieurs exactions généralisées sont en train d’être commises par les combattants du M23 contre les civils, notamment de nombreux meurtres et viols.

La population étant dans l’impasse et inquiétude totale renforcée par l’insécurité sous les zones occupées par les M23 et surtout que les autorités congolaises et rwandaises n'aient toujours pas tenu ces groupes armés et terroristes responsables de ces crimes passés, l’Action pour la Paix, Education et la défense des Droits Humains-APEDH en sigle vient encore de totaliser, dans une intervalle de 6 mois, 64 cas de violations des droits humains.

Parmi lesquelles, il y a plusieurs meurtres, viols, pillages, traitements cruels et dégradants ainsi que de tortures atroces que les combattants du M23 soutenu par le Rwanda commettent à l’égard de population congolais.
De plus, des cas d’atteinte à la liberté de presse dont 50% touche la sécurité physique des journalistes dans la zone sous contrôle du M23 ont été également soumis à une évaluation par l’organisation APEDH.

Le M23 a été formé en 2012 par des déserteurs de l'armée congolaise, eux-mêmes anciens rebelles d'un groupe armé appelé le Congrès national pour la défense du peuple (CNDP), également soutenu par le Rwanda. Après la prise de Kiwanja par le CNDP en 2008, ses forces ont exécuté sommairementdes dizaines de civils en deux jours.

L’Action pour la Paix, Education et des Droits Humains-APEDH dit en fin que, les actes de violations des droits humains de toute nature commis par le Mouvement du 23 Mars, soutenu par le Rwanda, dans les zones actuellement sous leur occupation sont en train d’être documentés.




1 Commentaire sur c'est article


Arsène NGURU BASTOLA
mercredi 23rd novembre 2022
64 cas de violations de Droits humains c'est horrible !!!!! Vraiment félicitations à cette organisation APEDH et courage.

Laisser un commentaire




Info !

Veuillez vous connecter ou créer un compte pour accéder a plus de fonctionnalités du site.

A LIRE AUSSI


Entre le 27 au 30 septembre de l’année en cours, une formation de renforcement de capacité sur la résolution et transformation de conflit est tenue en faveur de l’équipe de l’organisation APEDH.

Durant trois jours de formation, de 8heures à 16heures 30 avec une pose d’une heure, 12 modules ont été développés selon l’approche du Seach for Common Ground, notamment : l’identité, de l’adversité à la collaboration, de la différence entre conflit et violence, de la dimension visible et invisible de conflit, du terrain d’attente, des différentes réponses au conflit, de l’art d’écoute en matière de conflit, de l’empathie, de la perception et perspectives sur les conflits, de la capacité d’honorer la dignité humaines et de l’analyse de conflit et ses outils.

A l’issu du développement de module par module, les participants ont compris que bien qu’il y a au moins 5 manières de répondre à un conflit, seule la collaboration de deux parties en conflit qui disposent du temps pour se découvrir et tiennent tous comptent de la dimension visible et invisible du conflit peut engendrer une satisfaction à 100%. Par contre, la compétition, l’évitement ou la fuite, l’adaptation et le compromis ne peuvent à jamais engendrer la satisfaction à 100% ; or sortir insatisfait dans la résolution de conflit implique la persistance du conflit. Par ailleurs, le conflit est résolu c’est lorsqu’on a tenu compte des intérêts et des besoins de deux parties en conflit ; ce dernier est transformé, c’est lorsque les deux parties en conflit développent une relation durable c’est-à-dire une relation de fraternité traduit à un sentiment d’empathie.

Sur total de 13 participants, membres et personnel de l’APEDH face à la matière acquise, et bien que, le conflit reste naturel, normal et neutre, ce lundi 03/10/2022, le staff vient de décider et d’arrêter, dans une réunion matinale, trois stratégies afin de prévenir tout type des conflits au sein de l’organisation car la manipulation, la rumeur et le discours de haine sont principalement les déclencheurs de conflit.

Pour ce faire, l’APEDH va développer un sentiment d’empathie avec son staff, et laissera un espace pendant les réunions hebdomadaires dans lesquelles nos croyances et nos convictions seront chaque fois prêchés afin que nous nous percevons comme des alliés plutôt que des ennemies ou adversaires.

Nous rappelons enfin que, la formation s’est tenu dans la salle de réunion de l’APEDH avec l’appui technique de Seach For Common Ground sous la facilitation du Maitre GUY ERNEST SEDI juriste de formation au sein de SFCG à qui nous disons merci infiniment.


Il s’est tenu en date du 23 Aout 2022 dans la salle de l’APEDH une formation de renforcement de capacité sur les droits humains. Trois modules ont été développés dont les droits humains et leurs mécanismes de protection, le deuxième portait sur la notion de violation de droits humains et monitoring de violation des droits humains ; et le dernier sur le plaidoyer en matière de droits humains.

Nous rappelons que, malgré notre conviction et enthousiasme d’intervenir dans le domaine des droits humains (de la femme, jeune et enfants) aucun des membres de notre équipe ne disposait pas des compétences techniques, ni d’expérience dans la documentation, traitement et rapportage des cas de violation de droits humains (de la femme, jeune et de l’enfant), défis qui entravait la bonne mise en œuvre des activités de plaidoyer et de la promotion des droits humains.

Au total 10 personnes ont pris part à cette formation dont 7 femmes et 3 hommes.
L’objectif d’avoir sollicité cette formation était d’outiller l’équipe de l’APEDH des compétences de bases sur les outils de monitoring et plaidoyer ; ceci pour leur permettre d’élaborer leur propre stratégie de plaidoyer dans le domaine qui le concerne.

Cette formation a subi une durée de 10 jours ouvrables, c’est-à-dire du 23 Aout au 05 Septembre 2022, sous le guide du Maitre PALUKU MUSEGHANIO Serge assistant aux programmes au sein du Congo Peace Net Work en qualité du formateur.

A Travers cette formation, l’équipe s’est décidée de capitaliser ses acquis ,et déclare désormais faire connaissance de l’organisation APEDH sur ses domaines d’intervention, sa vision, mission et objectifs au monde extérieur afin qu’elle soit contactée en cas de violation des droits humains, partager les expériences et monitorer les cas détectés.

Pour ce faire, l’APEDH met à sa disposition de flash-alerte pour signaler tout incident de violation des droits nécessitant une réponse opérationnelle immédiate.

L’APEDH diffusera une alerte de cette menace immédiate par l’appuis de la technologie la plus rapide et disponible (appel, sms, e-mail, appel vocal, réseaux sociaux). Nos flaches alertes comprendront l’heure, la date, le lieu et la nature prévue de l’évènement ainsi qu’une réponse d’intervention recommandée.

Newsletter

Inscrivez vous des maintenant à notre NEWS LETTER et recevez une notification chaque fois que nous publions un nouvel article

QUI SOMMES-NOUS?
APEDH est une OSC qui a pour objectif principal d’améliorer les conditions de vie de la femme et de l’enfant. En plus, elle contribue à la promotion des droits humains

LA RÉALITÉ DES CHOSES:
Comme vous le savez déjà, APEDH est une ONG. Elle a donc besoin de votre soutien pour continuer à vivre et atteindre ses objectifs. Vous êtes donc invités à lui faire des dons tant matériels que financiers.

NOS ADRESSES:
N °058 ; Av de la Paix, Quart/ Himbi.I, Com/ GOMA ; Ville de Goma Province du Nord-Kivu en Rdcongo
Courriel: info@apedh-assoc.org
Téléphone: +243971926713

Nos Cordonnées Bancaire

DÉVELOPPEURS:
Ce site a été réalisé par CLIN Une entreprise basée sur la conception de tout type de projet informatique ( sites web, applications web, mobile & desktop).

© apedh 2022 tous droits résérvés