APEDH Défenseur des droits humains
Mise au point de la Séance d’Echange et de redevabilité avec les comités de gestions des AVECs mise en pl ...
CONNEXION


ESPACE MEMBRE NOS MEMBRES FAIRE UN DON


COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Allons Tous voter pour le présent et pour le futur de notre très cher et beau pays
Que cache réellement les arrangements à l’amiable en cas de Viol au Nord-Kivu?
Note de plaidoyer sur le monnayage du processus d’enrôlement et demande de prise des me ...
Allons nous faire enrôler dans le centre d’inscription prêt de notre habitation.
Appel à la rentrée effective des activités scolaires 2022-2023 et au respect des engage ...
La rentrée scolaire n’est toujours effective en RDCongo, s’inquiète l’APEDH, les p ...
L’APEDH s’inquiète de la fluidité frontalière entre la RDC et le RWANDA et qui mett ...
« il est temps qu’une femme dirige la CENI, estiment les femmes politiques »
L’APEDH toujours à l’attente de l’oiseau rare à la tête de la CENI et camp sur sa ...
Point de presse-APEDH-CENI-RDCongo
Plaidoyer en faveur de la femme à la tête de la Commission Electorale Indépendante, CEN ...
La candidature FEMININE à la tête de la CENI en RD Congo, un choix judicieux pour l’AP ...
L’APEDH condamne l’assassinat d’une jeune fille , élève de l’école secondaire  ...
L’APEDH demande aux autorités Congolaises de sécuriser les pécheurs du Lac Edouard fa ...
Appel à la solidarité aux sinistres de l’éruption volcanique au site d’hébergement ...
Eruption du volcan Nyiragongo du 22 mai 2021:‘’qui est à la base de la perte énorme  ...
L’APEDH fustige la mauvaise gestion des catastrophes natures notamment l’éruption du  ...
Secoués par l’éruption volcanique, la ville de Goma et le territoire de Nyiragongo au  ...
La coordination provinciale de l’Action pour la Paix, l’Education et la défense des  ...
Recrudescence de l’insécurité dans le territoire de Rutshuru, l’APEDH demande l’im ...

Nos Actions

RDC-N-K-Matinée d’échange et de réflexion organisée à MUGUNGA par l’APEDH qui se fait accompagner par deux autres organisations à l’occasion du 8 Mars : Journée internationale de réflexion et de réveille de conscience en faveur de la femme.

Publié jeudi 11th mars 2021

RDC-N-K-Matinée d’échange et de réflexion organisée à MUGUNGA par l’APEDH qui se fait accompagner par deux autres organisations à l’occasion du 8 Mars : Journée internationale de réflexion et de réveille de conscience en faveur de la femme.


Nous sommes au bureau de l’APEDH, le 08 mars 2021 à 08H30’ heure de Goma que cette journée communément appeler ‘’journée internationale des droits des femmes’’, où l’équipe se mobilise pour une descente à Mugunga attendu par 100 femmes et filles vulnérables pour une matinée d’échange et de réflexion.
Cette matinée avait pour thème :’’le leadership féminin d’excellence, société égalitaire et numérique à l’ère de la Covid-19’’.

Vu que c’était une activité organisée en synergie, les interventions devraient être à tours de rôle. L’APEDH a pris la parole par le billet de son agent Madame Cécile KIBUNDILA qui a donné l’origine de la journée dite des droits de la femme : depuis le 08 mars 1977, les Nations-Unies ont adopté une ‘’journées internationale des droits des femmes’’ vu qu'à l’époque lors de la deuxièmes guerre mondiale la femme s’était vraiment démarquée en sauvant des vies.

Elle poursuit en disant que c’est une deuxième occasion pour l'APEDH de faire le point sur les luttes et les réalisations passées, et surtout, de préparer l’avenir et les opportunités qui attendent les futures générations de femmes, conformément aux objectifs durables à l’horizon 2030, dont l’ODD 5 est exclusivement dédié à l’égalité des sexes et à l’autonomisation des femmes et des filles même dans un monde avec Covid-19.

Sous les acclamations et bruits des femmes, la parole a été passée à Madame Huguette RUSABIKA du Focus Droit et Accès qui a parlé sur les droits de la femmes en évoquant quelques articles de la constitution, de Droit international humanitaire et même le protocole de Maputo.
Pour la troisième intervenante Lydie NECHI qui a représenté l’Initiative Humanitaire pour le Droit (IHD) elle a parlé sur les violences domestiques tout en insistant sur les techniques d’en lutter contre.

Suite aux échanges interactives sur les différentes violences conjugales, les femmes de Mugunga ont donné les causes de ces différentes violences domestiques qu’elles subissent dans leurs foyers qui sont souvent de par l’ivresse de leurs maris qui les poussent souvent à tabasser leurs épouses et commettre les actes d'altère hors mariage. cette insatisfaction sur le plan sexuel entraine les poussent à la violence économique.

Les femmes ont profité pour donnés quelques recommandations à savoir : qu’elles ont besoin d’occupation pour ce prendre en charge, et besoin d’être formée en métiers pour savoir voler de leurs propres ailes.
L’APEDH dis encore merci à toute l’équipe pour leur mobilisation pour la réussite de cette activité.




2 Commentaires sur c'est article


jorges
jeudi 15th avril 2021
jolie initiative


sorogirty
lundi 21st novembre 2022
New drug approvals can improve outcomes for two reasons <a href=http://bestcialis20mg.com/>how to buy cialis</a>

Laisser un commentaire




Info !

Veuillez vous connecter ou créer un compte pour accéder a plus de fonctionnalités du site.

A LIRE AUSSI


Avec le soutien de l’organisation Internationale de la Francophonie à travers le Fonds de la Francophonie Avec Elles ; l’APEDH à exécuté un projet de prévention et de lutte contre l’Exploitation et Abus Sexuels-EAS à l’égard des femmes et filles en RDC en province du Nord-Kivu : PPLC-EAS/RDC-NORD-KIVU.

Ce projet couvrait trois territoires, notamment le territoire de RUTSHURU, BENI et NYIRAGONGO.

Grace à la collaboration avec les autorités politico-administratives de ces territoires et de certaines structures sanitaires, l’APEDH a accompagné 521 victimes de violences sexuelle et basées sur le genre, d’autres victimes d’Exploitation et Abus Sexuel grâce aux agent psycho-sociaux assistés par des structures communautaires de santé.

L’accompagnement psycho-social est un sujet important et complexe. Les VBG et EAS sont des formes de de violence sexuelle et discrimination qui affecte les femmes et filles au Nord-Kivu, et particulièrement en territoire de BENI, RUTSHURU et NYIRAGONGO. Ces violences prennent 16 formes tel que l’agression sexuel, mariage forcé, traites des êtres humains, harcèlement sexuel …Et l’APEDH avec l’appui de la Francophonie avec Elle est arrivée à sauver de vies et à soulager la communauté féminine à travers son approche holistique de prise en charge.

L’objectif principale de la prise en charge psycho –sociale conduit par l’APEDH en faveur des survivantes était d’offrir aux victimes des conseils que nous identifions grâce au soutien émotionnel et pratique pour qu’elles puissent surmonter le plus rapidement possible le sentiment de culpabilité, rompre avec l’isolement social et à développer une prise de conscience à travers le soutien communautaire ainsi trouver une vie normale. Les professionnels de l’APEDH qui offrent ce type d’accompagnent nommés des APS ont bénéficié de la part de l’APEDH une formation propremendite pour comprendre les besoins spécifiques des survivantes et leur offrir un soutien adapté à leurs circonstances personnelles.

Les APS doivent être amener à être sensibles aux questions liées au genre afin de pouvoir offrir une aide adéquate aux survivantes.
Ajoutons que l’accompagnement psycho-social est nécessaire aux victimes car elle facilite ces dernières à accéder à d’autres services comme les soins médicaux, à l’accompagnement juridique et judiciaire, à l’autonomisation économique ou à d’autres services adaptés à leurs besoins.

Ces services peuvent contribuer à améliorer la vie des survivantes en leur permettant d’accroitre leur autonomie financière et sociale.
En outre, les campagnes de sensibilisation ont été menées dans tous ces territoires via lesquelles un focus Group avec les leaders communautaires portant participation et engagement dans la mise en œuvre de projet ; une table ronde de reflexion a été tenu en faveur des anciennes survivantes sur la digitalisation des mécanismes de protection et prévention contre les VBG et EAS ; une conférence débat avec les femmes, les leaders communautaires locaux sur l’impact des instruments de protection de la femme ; les campagnes de sensibilisation sur les 16 formes de Violence sexuelle ont été menées à travers les émissions radio afin que chacun puisse comprendre la gravité du problème et agir pour y mettre fin.

Pour terminer, l’accompagnement psycho-social est une pratique essentielle qui a permis à l’APEDH à amener les survivantes à accéder à d’autres services tel que l’accompagnent juridique et judiciaire et l’autonomisation économique et aujourd’hui elles témoignent qu’elles ont repris la vie après avoir subis cette expérience tragique.


La campagne internationale « 16 jours d’activisme contre la violence basée sur le genre», a débuté le samedi 25 novembre, Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes, et s’est terminé ce dimanche 10 décembre, qui est la Journée des droits de l’homme. Créée à l’origine par des militants, elle continue d’être organisée chaque année par le Center for Women’s Global Leadership.

Au cours de ces 16 jours, l’APEDH s’est saisi de l’occasion pour demander au gouvernement congolais, aux institutions publiques et privées et aux citoyens, toutes tendances confondues de tout mettre en œuvre pour éliminer la violence à l’égard des femmes et des filles, sous le thème «?TOUS UNIS?! Investir pour prévenir la violence à l’égard des femmes et des filles».

Il est essentiel d’impliquer toutes les parties prenantes dans la mobilisation contre la violence à l’égard des femmes et filles, surtout dans le contexte électoral (présidentiel, national, provincial et communal) et très particulièrement dans la province du Nord-Kivu où tout peut basculer à tout moment et où les cas des violences sont revues à la hausse suite aux différents facteurs entre autres les guerres, les mauvaises croyances et la masculinité négative. La VBG empêche les femmes et les filles d’accéder aux opportunités qui sont fondamentales pour la liberté et le développement personnels ; à savoir : l’éducation, les soins de santé, et l’emploi. Par conséquent, elle nuit aussi à la cohésion sociale, ce qui compromet la sécurité, la stabilité et le développement du pays.

Il convient de rappeler que la violence à l’égard des femmes et des filles demeure la violation des droits humains la plus répandue dans le monde. Selon l’ONU FEMME, environ 736?millions de femmes – soit près d’une sur trois – ont subi des violences physiques et/ou sexuelles de la part d’un partenaire intime, des violences sexuelles infligées par une autre personne, ou les deux, au moins une fois dans leur vie. Plus de quatre femmes et filles sur cinq (86?%) vivent dans des pays sans aucune protection juridique solide ou dans des pays où les données sur ce sujet ne sont pas disponibles.

Bien que constituant la classe la plus marginalisée de la société, les femmes jouent un rôle plus que capital dans les activités socio-économiques de la République Démocratique du Congo en particulier et de l’Afrique en général. D’où le bien-fondé même de soutenir les activités d’autonomisation socio-économique de la femme par la mise en place des formations professionnelles et des activités génératrices des revenus. Les autres pays l’ont déjà compris, c’est à notre tour de nous unis et d’emboiter les pas pour une société plus équitable, plus juste et développée.

Newsletter

Inscrivez vous des maintenant à notre NEWS LETTER et recevez une notification chaque fois que nous publions un nouvel article

QUI SOMMES-NOUS?
APEDH est une OSC qui a pour objectif principal d’améliorer les conditions de vie de la femme et de l’enfant. En plus, elle contribue à la promotion des droits humains

LA RÉALITÉ DES CHOSES:
Comme vous le savez déjà, APEDH est une ONG. Elle a donc besoin de votre soutien pour continuer à vivre et atteindre ses objectifs. Vous êtes donc invités à lui faire des dons tant matériels que financiers.

NOS ADRESSES:
N °058 ; Av de la Paix, Quart/ Himbi.I, Com/ GOMA ; Ville de Goma Province du Nord-Kivu en Rdcongo
Courriel: info@apedh-assoc.org
Téléphone: +243971926713

Nos Cordonnées Bancaire

DÉVELOPPEURS:
Ce site a été réalisé par CLIN Une entreprise basée sur la conception de tout type de projet informatique ( sites web, applications web, mobile & desktop).

© apedh 2022 tous droits résérvés